Inconstance

Si tout se passe comme pensé alors c’est un miracle, mais en fait un miracle ennuyeux car il n’y a pas eu d’inconstance.

L’aube du dernier jour

Je fixe l’astre brûlant. Mes rétines s’exclament et réclament un répit, un petit moment. C’est chaud, mais ça brûle, arrête!

Bribes turques. 14

Istanbul, décembre 2015 – Ce que je déteste par-dessus tout c’est que les autres restreignent ma liberté de mouvement: on veut m’aider, m’expliquer, m’imposer une vision des choses, me dire, tu verras ici c’est comme ceci, c’est comme cela, tu verras, tu verras… Je verrai quoi exactement? Que ma vision des choses est très différente…

Bribes turques. 13

… On me raconte sans cesse des histoires terrifiantes, impossibles, inimaginables et pourtant il n’y a pas plus réel.

Bribes turques. 9

Istanbul, décembre 2015 – Et moi alors j’écris, car je vis une solitude mentale depuis peut-être un jour. Je suis obligée de m’exprimer soit en turc soit en allemand. Je n’arrive pas à suivre. Ca me frustre et j’ai de la peine à ressentir de la joie et de la sympathie. Et face à celles…

Bribes turques. 8

Istanbul, décembre 2015- Il est tôt, je ne dors plus. Etrangement, j’avais le sommeil léger et la petite a commencé à couiner, chouiner, d’ailleurs ça continue depuis 2h. Cette petite princesse insupportable qui mène ses parents par le bout du nez. Mais ce n’est pas de sa faute: on la laisse errer toute la journée,…

Bribes turques. 7

Istanbul, octobre 2015 – Je n’aime pas les villes. Elles m’éloignent de la vie véritable, elles me distraient. Mais en même temps cette expérience solitaire dans une aussi grande ville ne m’a jamais procuré autant de satisfaction. C’est en fait réellement la première fois que je voyage seule, que je me déplace seule, où je…

Bribes turques. 6

Istanbul, octobre 2015 – Depuis que je suis arrivée dans cette ville, je ne me suis jamais autant retrouvée face à mes pensées, à mes troubles, je n’ai jamais été autant seule. Cela me rappelle Cologne et mes longues soirées de solitude et mes promenades solitaires le long du Rhin  dans le froid de l’hiver…

Bribes turques. 5

Istanbul, octobre 2015 – Le dimanche par exemple, je devais être quelque part pour 11h. Elle n’était pas sûre de venir. Comme d’hab, je me suis levée, j’ai déjeuné et je me suis préparée. A 10h, elle n’était toujours pas réveillée. Comme je n’aime pas jouer les mamans, je ne l’ai pas réveillée. Non mais…