Bribes turques. 11

Istanbul, décembre 2015 –

Je suis encore tiraillée, entre tout quitter en Suisse pour ici. J’ai peur, surtout financièrement. je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, parce que j’ai bien assez.

Mon autre peur est la suivante: que faire de toute cette liberté? J’ai l’impression que sans travail fixe, je n’ai pas de cadre, de rythme, éléments qui me rassurent et qui m’empêcheraient de perdre la boule.

Mais qui me dit que ce n’est pas le contraire qui est vrai? Qui me dit que ce n’est pas le travail qui me fait perdre la boule, me prend toute mon énergie et m’empêche de vivre?

Les imams se réveillent, mais il faut que je dorme encore quelques heures. Une longue journée m’attends.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s