Bribes turques. 6

Istanbul, octobre 2015 –

Depuis que je suis arrivée dans cette ville, je ne me suis jamais autant retrouvée face à mes pensées, à mes troubles, je n’ai jamais été autant seule. Cela me rappelle Cologne et mes longues soirées de solitude et mes promenades solitaires le long du Rhin  dans le froid de l’hiver nord-westphalien. Mais cette fois ma solitude est mieux apprivoisée, mieux acceptée, mieux contrôlée, mieux utilisée. Je ne pensais pas que la solitude puisse être bien ou mal utilisée. Disons que suivant ce qu’on en fait, elle est plus acceptable, moins pesante.

C’est une belle solitude que je vis là, même si le contraste entre les quelques jours avant mon départ et mon arrivée à Istanbul a été dur et tragique. Ce voyage me bouleverse profondément.

Je me sens pleine d’énergie, une boule de nerfs, en constant mouvement, à l’affût de toute cette nouveauté qui se place devant moi. Tous ces nouveaux projets, tous ces nouveaux objectifs, toutes ces nouvelles personnes, ces nouveaux visages au regard triste et parfois profond, caché sous d’épais sourcils broussailleux pour les uns, sous des traits fins et dessinés pour d’autres.

L’apparence joue ici un rôle non négligeable. Peut-être plus qu’ailleurs, je ne sais pas. Il y a cette vanité de la beauté, du paraître bien, en santé, en forme, mentalement bien, économiquement sans souci. Mais leurs yeux trahissent leur situation propre. Il y a de la peur, de la tristesse, de l’impatience, de la résignation.

Quoique de quartier en quartier, on change de monde, radicalement, passant du banquier à l’artisan, du policier à l’orphelin dormant sous les ponts autoroutiers ou faisant la manche dans le Metrobus. Tant d’angoisse et de liberté, de richesse et de pauvreté, tant de laïcité et de religiosité dans cette ville, c’est la ville de tous les contrastes. Mais n’est-ce pas caractéristique des mégapoles?

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. C’est drôle, j’ai ressenti la même solitude pendant mes 6 mois passés à Munich ! J’aime beaucoup ta prose à fleur de peau 🙂 Belle continuation

    Aimé par 1 personne

    1. gildyrm dit :

      Heheee, c’est drôle ça. L’an passé, en rentrant d’Istanbul, je suis passé par Munich et me suis retrouvée dans le quartier oriental, du coup le choc s’est fait plus en douceur! 🙂

      J'aime

      1. Haha génial ! Le monde est petit 🙂 Belle continuation

        J'aime

    2. gildyrm dit :

      Ah oui et si le thème de la solitude vous intéresse, lire « Les solitudes » de Marie-Noël Schurmans, belle étude sociologique.

      J'aime

      1. Merci du conseil, je le rajoute à ma liste 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s