La bonbonne à oxygène

Porrentruy, février 2016

Un café. Un caddie à côté d’une vieille dame. Une habituée. Tous les jours, aux mêmes heures, la clope au bec. Des fois, un ami (un admirateur?), s’invite à sa table. L’invité à la bonbonne à oxygène, fidèle, vitale. Ils se parlent des fois. D’autres, elle lit le quotidien, à la lampe de poche, dans le lumineux local. Ils s’accompagnent gentiment. Là ils sont au chaud, là ils sont choyés.

….

Qui sera ma bonbonne à oxygène? Toi? Toi? Toi? Ou… toi? Peut-être vous toutes, vous tous. Peut-être personne.

Et toi qui me crie dessus pour un rien, sans raison autre que le manque, la colère injuste à propos de sentiments impossibles. Et tu ne t’excuses pas, non surtout pas, au risque de passer pour un faible. Et tu empêches les autres de s’excuser, de dire qu’ils se sont trompés. Ben oui, si toi tu ne l’exprimes pas, comment attendre cela des autres? Mais tu as tort, tu as tort, là-dessus tu te trompes. Sois fort, sois un homme, excuse-toi, dis que tu t’es emporté, que tu as explosé, que tu t’es comporté comme un con. Même si tu ne le voulais pas, que c’est sorti comme ça, excuse-toi, tais-toi et excuse-toi, c’est ton seul droit.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Tiz dit :

    Tais-toi et excuse-toi! c’est ton destin! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s