GLAMorous Creative Commons

le

Image à la une : Creative commons -Franz Patzig, by A. Diez Herrero(CC BY-NC-SA 2.0)

GLAM, GLAM, GLAM, GLAM non non on va pas parler de choses très glamour aujourd’hui, quoique pour certains, ça peut être le cas, on peut prendre son pied dans  – attention prenez un accent anglais en lisant ces termes ça le fera plus – une Gallery, dans une Library, ou un Archive center, ou un Museum, et ouais c’est ça les GLAM! On y ajoute un peu de Creative Commons (CC) et ça fait un sympathique sujet sur lequel on va un peu causer. Et oui, ces institutions ont tout intérêt à utiliser les CC pour mettre en valeur leurs collections.

Pour revoir les articles précédents sur les CC, cliquez

Pour les autres, c’est par ici, cliquez pour continuer.

Le rapide tour d’horizon effectué dans les derniers articles nous indiquent déjà que dans certains cas, il est bien de faire appel à des spécialistes du droit d’auteur pour élucider certaines questions. Le travail des avocats va surtout vous aider à vous poser les bonnes questions et à faire des choix. C’est d’autant plus important pour les institutions culturelles qui travaillent avec des corpus d’œuvres sous forme de texte ou audiovisuelles et qui doivent garantir l’accessibilité, la diffusion et la visibilité de celles-ci, tout en respectant les droits des auteurs et de leur institution. En effet, des zones d’ombres persistent parfois, et il n’est pas toujours clairs de savoir ce que l’institution est autorisée à faire avec des œuvres qui lui ont été léguées ou données mais qui sont encore protégées par le droit d’auteur.

Le 5 décembre 2014, s’est tenue justement une journée de formation organisée par Wikimedia CH à Lausanne. Il a été question de l’utilisation des CC en général mais aussi par des institutions de types privées ou internationales mais aussi pour les GLAM. Wikimedia a en effet tout intérêt à fournir ce genre de prestations, puisque le but de l’organisation est de proposer son aide à des institutions conservant des collections très intéressantes mais très peu accessibles ou visibles souvent pour cause d’un manque de ressources financières, humaines et techniques. Je fais ici un petit aparté pour parler du travail de Wikimedia et des services proposés. Je vais parler de Wikimedia CH.

Wikimedia propose en effet, de mettre à disposition des volontaires de son organisation appelés « Wikimedian in residence » dont le rôle est de passer un certain temps dans une institution de type culturel afin d’évaluer quelles collections pourraient intéresser la communauté Wikipedia, le travail nécessaire à leur mise en valeur et de mettre sur pied des projets.

Voici des exemples de collaborations entre Wikimedia et les GLAM:

Si vous jetez un œil sur les médias qui ont été mis à disposition sur Wikimedia Commons, vous remarquerez qu’en cliquant sur une image vous aurez accès à sa fiche de description ainsi qu’à sa licence, comme sur cet exemple. Sur la fiche vous trouverez aussi des informations sur: l’auteur, la date de création, une description de l’image, la possibilité de la télécharger et pour la licence: le type de licence, les modalités d’utilisation, les recommandations de l’institution. Vous avez même la possibilité de contribué en ajoutant des informations, en faisant des commentaires ou faisant des liens entre cette image et une autre information. Évidemment, les licences CC sont largement utilisées comme sur cet exemple.

Voilà un très bref tour d’horizon sur les possibilités offertes par Wikimedia. Mais comme vous le constatez, ces collections mises à disposition ne sont qu’une partie des collections gérées par les GLAM. Ces dernières ont donc fait des choix conscients sur l’utilisation de la plateforme Wikimedia et de ses conséquences.

Pour revenir donc à notre journée sur les CC, les professionnels du droit d’auteur présents, nous ont donné une sorte de check-list. Si donc vous êtes une institution de type GLAM ou autre et que vous vous posez des questions sur l’application des CC à l’ensemble de vos collections ou à certaines d’entre elles, pensez aux points  suivants:

  • Se demander dans quel but vous voulez utiliser ces licences : protection, diffusion, les deux ?
  • Analyser le contenu de son fonds : de quoi se compose le fonds ? Toutes les images ont-elles la même valeur ? Faut-il protéger la personnalité ou la vie privée ?
  • Quels sont les risques pour mon organisme si je diffuse de manière large ? Suis-je prêt à prendre ces risques ?
  • Possibilité d’appliquer des licences différentes suivant les catégories de documents qui composent le fonds : A protéger absolument, Libre d’utilisation, etc.
  • Possibilité aussi de diffuser certaines images en basse qualité et de demander des droits pour une reproduction de meilleure qualité
  • Si l’auteur n’est pas connu : indiquer par exemple « nous ne connaissons pas l’auteur, aidez-nous à l’identifier ». Ainsi vous démontrez votre volonté de ne pas violer le droit d’auteur.
  • Communiquer clairement sur l’interprétation faite des éléments flous de la licence CC, par exemple qu’est-ce qu’une « Utilisation non commerciale » ? (Inclut-elle la publicité, une campagne de presse, autre événement à but lucratif ?)

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, mais est un bon point de départ.

Donc si on récapitule rapidement, si vous voulez utiliser les CC pour votre institution, il vous faut:

  • un état des lieux de vos collections
  • une analyse du contenu des collections
  • une catégorisation du contenu suivant son besoin de protection pour vos licences
  • une analyse des risques
  • une analyse des besoins internes et externes
  • décidez de la stratégie à utiliser
  • appliquer la stratégie.

Je suis désolée, vous y échapperez pas, mais allez je suis sûre que ce sera intéressant et que le résultat en vaut la chandelle!! Bonne chance!

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s