Article 1 de la série Jeunes Diplômés: La prédisposition de l’employeur

Copyright Fotolia

Comme promis voici le premier article de la série consacrée à la recherche d’emploi chez les jeunes diplômés qui traite de la prédisposition des employeurs à engager des JD.

Lorsqu’on aligne les entretiens d’embauches les uns après les autres sans résultat, il est facile de s’aigrir contre les employeurs qui ne nous engagent pas, quelle que soit la raison. Et si les jeunes diplômés se tournaient vers les «mauvais» employeurs? Car des entreprises et des administrations, en Suisse, il y en a à revendre et en plus, elles veulent des jeunes professionnels!!!

Il s’agit ici donc de se tourner vers des institutions prédisposées à engager des jeunes diplômés. L’expérience sera peut-être limitée et alors? Car, que ce soit dans le secteur public ou privé, les programmes d’embauche ou de formation pour jeunes diplômés ou pour les étudiants sur le point d’obtenir leur diplôme, Bachelor ou Master (Graduates) foisonnent.  Pourquoi ne pas en profiter ?

En voici quelques-uns :

L’administration fédérale
Procter & Gamble
Swisscom
Beiersdorf (BASF)
Pricewaterhouse Coopers
Ernst & Young
Deloitte

Les plus grands employeurs de Suisse romande  sur : Bilan.ch

Ces programmes sont en général très sélectifs, souvent internationaux, encouragent la compétition, demandent un engagement personnel important et des compétences linguistiques larges. (Anglais obligé, plus pour la Suisse la connaissance d’une deuxième langue nationale) Il faut en plus s’inscrire bien avant d’avoir fini ses études. Bien que carriéristes, ces expériences sont inestimables et sont souvent la porte d’entrée vers d’autres mandats temporaires ou pour finir…. vers des postes fixes.

Pour avoir un exemple de recrutement par une grande entreprise, lire l’article de David Talerman à propos du recrutement des jeunes diplômés chez Procter & Gamble

Les conseils de Peter Brabeck- Letmathe, président du conseil d’administration de chez Nestlé sur ETUMAG.

Copyright Fotolia.com

De plus, ces postes s’adressent tout à fait aux professionnels en information documentaire. Bien sûr, dans la recherche d’emploi sur ces sites, le titre «Spécialiste en information documentaire» n’apparait absolument jamais. Néanmoins, des postes liés à la gestion de contenu web ou alors à l’analyse des processus documentaires, à la GED, à l’archivage ou à des audits pour le contrôle qualité des procédures sont étroitement liés aux compétences d’un professionnel de l’information. Alors tentez votre chance et visez loin!!!!

Une excellente source de motivation pour les étudiants et jeunes diplômés ETUMAG.

Néanmoins, je ne voudrais pas laisser en marge les diplômés qui préféreraient se rattacher à des start-up ou des environnements de travail plus petits mais tout aussi motivants et exaltant. Parfois, c’est ce genre d’expérience qui nous oblige à travailler de manière très indépendante et innovante et qui sont les plus formatrices. Je trouve d’ailleurs que le monde des petites et moyennes entreprises dans le domaine de l’information documentaire est assez peu exploré. Mais cela fera l’objet d’un article propre dans quelques temps.
Pour l’heure je vous donne rendez-vous mardi le 17 janvier pour le deuxième article de cette série :  l’ambition, une aide à la recherche d’emploi?

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s