Les jeunes diplômés (JD): une série d’articles sur les réalités de la recherche d’emploi

Hire me ou engagez-moi. Le texte en gras sur fonds rouge.

Peut-être que ce sentiment sera aussi partagé par certains de mes collègues fraîchement diplômés de la Haute Ecole de Gestion, filière en Information documentaire : en tant que jeune professionnel, faire sa place ne s’avère pas si simple que prévu. Nous espérions trouver une place juste après le rendu du travail de diplôme, et bien pour certains il a fallu attendre ou le faut-il encore. Est-ce votre cas? Cet article est pour vous!

Pour avoir vécu et vivre encore la situation de la recherche d’emploi, voici mon avis sur plusieurs aspects de la recherche d’emploi chez les jeunes diplômés. Parfois, il faut revoir son point de vue pour viser juste et PLUS LOIN. Il existe en effet plusieurs facteurs qui influent sur le fait de trouver une place de travail parmi lesquels :

  1. la prédisposition des institutions à engager des jeunes diplômés (G)
  2. l’ambition du diplômé (G)
  3. l’âge et le nombre d’années d’expérience (G)
  4. le domicile (G et ID) et la mobilité
  5. les connaissances linguistiques (G et ID)
  6. la reconnaissance du diplôme par les institutions publiques et privées ainsi que suivant les régions linguistiques (ID)
  7. le domaine de spécialisation/prédilection (archives, bibliothèque, documentation) (ID)
  8. le réseau social et professionnel du diplômé (ID)
C’est ici le début d’une série d’articles qui traiteront les points sus-mentionnés un par un et de manière brève. Ils se basent sur ce que j’ai pu observer ces derniers mois lors de ma phase de recherche d’emploi. Certains articles concernent certainement tous les jeunes diplômés de toutes les branches (G comme GENERAL), d’autres sont plus spécifiques au domaine de l’information documentaire (ID pour INFORMATION DOCUMENTAIRE.).

Un exemple chiffré avec mes recherches d’emploi (de septembre 2011 à janvier 2012)

Il m’est certes difficile de porter un jugement scientifique. Cela ne s’appuie que sur ce que j’ai pu observer ces derniers mois à travers la soixantaine de postulations faites en Suisse romande et pour une partie de la région Mittelland (Bâle, Bern). Voici quelques faits chiffrés sur ces postulations :

  • 21 ont été faites dans les administrations publiques communales, cantonales, fédérales y compris  Hôpitaux, Universités et HES qui comprennent des archives, bibliothèques, centre de documentation, musées (1), etc.
  • 27 dans le secteur privé, en général dans des grandes entreprises (P&G, Nestlé, Logitech, Swisscom, etc.) et petites et moyennes entreprises (régionales).
  • 9 dans des associations ou fédérations en tous genres
  • 27 auraient demandé des connaissances linguistiques allemandes
  • 22 étaient localisées en suisse-allemande
  • 7 ont abouti à un entretien
  • 1 à une embauche
  • 2 sont en attente de réponse

Cette semaine le premier article sortira le jeudi 12 janvier et parlera de la prédisposition des employeurs à engager des JD. Vos commentaires sont les bienvenus!

NE ME REGARDE PAS COMME CA TOI!!

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s